// archives

Emplois

category count 55 billets

MUTATIONS INTER-ACADEMIQUES 2018

MUTATIONS INTER-ACADEMIQUES des personnels titulaires et stagiaires pour la rentrée 2018

REUNION D’INFORMATION ouverte à tous Mercredi 22 novembre 2017 de 14 heures 30 à 16 heures 30 au siège du S.N.E.S. ZAC de RIVIERE ROCHE – BAT F5 Fort de France

MERCREDI 29 NOVEMBRE 2017 Information des syndiqués uniquement sur RENDEZ-VOUS auprès de Christelle RETORY

Mail : christelle.retory@laposte.net

PDF - 201.3 ko
mutations-2018

STAGE SPECIAL CPE

OBJECTIFS DU STAGE

Organiser un moment convivial pour parler de notre métier, de nos revendications, se retrouver ou faire connaissance.

Faire le point sur l’actualité de la catégorie aux niveaux académique et national.

Faire le point sur les nouvelles modalités d’évaluation.

Faire le point sur l’application de la circulaire de missions, mener une réflexion collective.

Répondre aux questionnements des collègues.

Venez nombreux. Ce sera la meilleure preuve que les CPE sont mobilisés et vigilants pour ce qui concerne leur métier.

PDF - 205.7 ko
bul-spécial-cpe
PDF - 47.4 ko
Encart-spécial-cpe

LETTRE AU MINISTRE DE L’EDUCATION NATIONALE

Cher(e) collègue

Cela fait maintenant deux semaines que nous sommes tous mobilisés contre les suppressions d’emplois aidés. Nous n’avons eu aucune réponse ici de la part du Préfet. Le SNES Martinique, réuni en Commission Administrative Académique, a donc décidé d’écrire au Ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer. Le secrétariat

PDF - 456.7 ko
Courrier-ministre

LUNDI 25/09 à 9H à la Maison des Syndicats

L’unité syndicale et associative communique

La journée d’action du vendredi 22 septembre 2017 a confirmé nos craintes. Après avoir essayé de nous endormir avec un courrier qui laissait entendre qu’il y avait des avancées, le Préfet a révélé son vrai visage : il essaie de nous entourlouper !

Après avoir annoncé à grand renfort de communiqués de presse qu’il avait débloqué 500 contrats aidés dans l’Education Nationale, il revient aujourd’hui sur sa promesse et en propose maintenant seulement 255. C’est inacceptable.

Après avoir sous-entendu que les contrats aidés des associations auraient des solutions, il n’apporte strictement aucune réponse aux centaines d’associations dont l’existence même est menacée. C’est inacceptable.

Quant aux contrats aidés de la CTM ? Il ne donne aucun chiffre précis. C’est une fois encore inacceptable.

Aujourd’hui, nous sommes revenus à la case départ. Une chose est sûre, le Préfet est poings et mains liés. Paris n’a pas l’intention de lâcher des moyens. Le Préfet peut-il être encore notre interlocuteur ? Il nous semble que non. Le Préfet est-il entendu par Paris ? Il nous semble que non. Le Préfet peut-il nous donner des réponses ? C’est sûr que non. Il n’en a pas les compétences. Nous exigeons un moratoire permettant le réemploi de tous les contrats aidés du territoire ; et un interlocuteur qui puisse nous apporter des réponses, au moins un Ministre !

Les organisations syndicales qui entrent dans le mouvement se multiplient. Le Préfet n’a pas pesé la grogne sociale qui a enflé. Ou n’a-t-il pas les bons contacts ? Il a pris la responsabilité d’un mouvement d’ampleur.

Le combat continue donc. Les maires rejoignent la lutte. Les services municipaux, les écoles et les crèches sont fermés à partir de lundi. Les établissements du second degré demeurent bloqués.

Nous invitons toute la population martiniquaise à nous rejoindre le lundi 25 septembre dès 9 heures à la maison des syndicats.

NOUS CONTINUONS !!!

L’unité syndicale et associative se félicite de l’ampleur de la mobilisation du peuple martiniquais ce jour. Le conflit qui nous oppose à l’Etat depuis plus de 10 jours, est en train de prendre une autre tournure. Ce conflit qui a débuté dans l’éducation a petit à petit fédéré de plus en plus de personnes, de plus en plus de fédérations, de plus en plus de syndicats, de plus en plus d’associations.

L’unité syndicale et associative réunie ce jour, jeudi 21 septembre prend acte de l’absence totale de réponse du Préfet et d’une certaine forme de mépris pour les manifestants et les élèves de la Martinique. L’ampleur de l’insatisfaction qui grandit jour après jour n’a sans doute pas été pesée, ni par le Préfet, ni par les autorités parisiennes.

Dans ce contexte, toutes les conditions ne sont pas réunies pour que les établissements scolaires, 1er et 2nd degré confondus ré-ouvrent. Certaines avancées ont été obtenues pour la vie scolaire. Cependant aucune solution n’a été trouvée quant aux contrats aidés d’accueil, d’entretien et de restauration qui dépendent de la CTM. L’hygiène et la sécurité des établissements ne sont pas garanties. Aucune solution n’a non plus été proposée quant aux contrats aidés des associations (insertion , centres de loisirs, associations sportives, culturelles...).

Pourtant représentant de l’Etat, le Préfet a la clé de sortie de ce conflit. Il suffirait de rétablir les 3000 contrats aidés de la Martinique. Il porte l’entière responsabilité de la poursuite du mouvement.

Nous donnons à tous rendez-vous à la maison des Syndicats demain vendredi 22 septembre à 9h, d’où nous partirons vers d’autres cibles.

Bagay la kéy pété, i ka monté !

NOUS SOMMES TOUS MOBILISES !!!

Chers collègues,

Vous trouverez ci-joint le communiqué de l’Unité syndicale et associative à laquelle le Snes Martinique participe. Il s’agit de se mobiliser massivement demain jeudi. Bonne réception, Le secrétariat

L’Unité syndicale et associative contre la suppression des contrats aidés communique (Éducation Nationale, associations et collectivités...)

Maria a suspendu notre mouvement de grève, mais Maria ne l’a pas stoppé. Nous sommes plus que jamais déterminés.

Depuis 10 jours aujourd’hui, la plupart des établissements scolaires sont bloqués, et pourtant, nous n’avons toujours pas de réponse de Paris. Ils attendent quoi ? Le pourrissement de notre mobilisation ? Que nous abandonnions ? C’est mal nous connaître !!!

La mobilisation monte d’un cran demain jeudi 21 septembre. Les modalités que nous avions définies lundi sont reconduites, et nous invitons tout le monde à y participer. Opérations Molokoy, et rdv 10h à la maison des syndicats Rdv 5h30 au Lamentin (Lina’s café), à Ducos (Rond Point de Lapeyre, Bureau Vallée), et à Case Pilote (place de la mairie). Départ 6h précises.

Vous êtes tous attendus à la maison des Syndicats à 10 heures, nous convergerons vers la Préfecture, et nous exigerons des réponses immédiates. Nous sommes tous mobilisés (Éducation nationale, associations et collectivités)

Nou pé kė moli ba yo !! Konba tala sé konba nou tout !

LE COMBAT CONTINUE !

Chers collègues,

Le Snes Martinique est engagé dans un mouvement sans précédent auprès des contrats aidés.

Ce matin, les Secrétaires généraux des Organisations syndicales participant à la mobilisation, se sont rencontrés à la maison des syndicats, juste avant le déclenchent de l’alerte rouge. Nous avons rédigé un courrier à l’attention du préfet et de la Rectrice.

Bonne réception Valérie VERTALE-LORIOT Co-secrétaire académique du Snes Martinique

Maison des Syndicats, le Lundi 18 septembre 2018

Word - 11.2 ko
courrier-prefet

OPERATIONS "Molokoy" le 18/09/17

L’unité syndicale et associative contre la suppression des contrats aidés communique :

Lundi, la mobilisation monte d’un cran. Opérations Molokoy organisées, avec 3 départs.

Rdv à 5h30, départ à 6h00 :

- Lamentin : rdv 5h 30 à Place d’Armes sur le parking du Lina’s Café

- Ducos : rdv 5h30 au rond point de Lapeyre sur le parking de bureau vallée

- Case Pilote, rdv 5h30 sur la place de l’église (bourg)

Ces 3 opérations convergent vers la maison des syndicats (RDV à 10H) où tout le monde , collègues, contrats aidés Éducation, associations, parents.... nous attendent.

Nous nous rendrons à la préfecture !!!

Nou pa kay moli ba yo !

JPEG - 2.1 Mo
photo-6
JPEG - 2.2 Mo
photo-5
JPEG - 2.1 Mo
photo-4
JPEG - 2.1 Mo
photo-3
JPEG - 2.1 Mo
photo-1
JPEG - 2.2 Mo
photo-02

AMPLIFIONS LA MOBILISATION !

Chers collègues,

Le Ministère n’attend qu’une chose : que la mobilisation s’essouffle. Nous ne sommes pas prêts à lâcher. Les établissements scolaires ferment les uns après les autres. Il faut aider les agents à le faire.

Même les chefs d’établissements déclarent être en grève administrative et ne font pas remonter les noms des grévistes. C’est suffisamment rare pour le noter.

Restons mobilisés. Nous voulons que nos élèves travaillent dans les meilleures conditions. Nos contrats aidés doivent être réemployés.

Le rendez-vous est à 9h30 au rectorat demain matin vendredi.

Samedi, une manifestation est organisée à Fort-de-France, à 11 heures. Tous les contrats aidés, les enseignants, les agents, les CPE sont appelés à se mobiliser et à grossir les rangs de la manifestation.

Le Secrétariat du Snes Martinique

MOBILISONS-NOUS !

La situation des établissements de la Martinique est catastrophique, suite à la décision gouvernementale de supprimer 540 contrats aidés.

540 familles dans la détresse, mais aussi tous nos établissements dans de grandes difficultés tant en terme de sécurité des élèves puisque leur encadrement n’est pas assuré, qu’en terme d’hygiène puisque beaucoup de contrats aidés ont des missions d’agent de service.

Beaucoup d’établissements ont été fermés aujourd’hui grâce aussi aux agents qui bloquent les établissements.

Demain jeudi 14 septembre, il semble que la situation sera la même.

Nous vous invitons à réunir des AG dès le début de journée, et à vous rendre au rectorat dès 9h30 afin de manifester notre colère.

Le Secrétariat

agenda

Chargement de l'agenda...

Visiteurs connectés : 2